10 mai 2019 : une soirée d’Histoire locale

Une cinquantaine de personnes ont assisté à la conférence donnée par Fernand LAURENT, le vendredi 10 mai 2019, à la salle communale de Poisson. Le conférencier a fait revivre pour ses auditeurs deux personnages marquant du XIXe siècle au niveau local et national :
Philibert PEZERAT, né en 1789, médecin à Charolles et propriétaire, place de Foy à Poisson. Député de la seconde République en 1848 sur la liste d’Alphonse de LAMARTINE, il a voté entre autres pour l’abolition de l’esclavage, incité les cultivateurs à développer les prairies pour l’élevage des bovins et proposé des lois pionnières en matière d’assurance agricole, non appliquées à l’époque. Il fut aussi l’inventeur de machines pour soulager les paysans dans leur travail qu’il a fait breveter. Battu en 1849, il s’opposa comme son fils Just, mais avec moins d’engagement au coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte du 2 décembre 1851 et mourut à Poisson en 1871.
Just PEZERAT, son fils né en 1825, agronome puis étudiant en droit à Paris, prend la tête d’un mouvement insurrectionnel le 4 décembre 1851. À Poisson, avec une quinzaine de républicains de toutes conditions, ils se dirigent en petite troupe vers Paray le Monial où ils espèrent trouver d’autres insurgés, mais personne n’a bougé. Just sera contraint de s’exiler en Suisse d’où il reviendra en 1856. En 1878, il deviendra le premier Maire de Poisson élu par le conseil municipal et non désigné par le Préfet. Just PEZERAT est décédé à Poisson le 29 juillet 1887 à l’âge de 62 ans, son épouse Louise était décédée deux ans auparavant, le 21 janvier 1885, à l’âge de 46 ans.

Descendance de Just PEZERAT
En 1855, le Procureur impérial de Charolles signale au gouvernement que Just PEZERAT alors en exil à Genève, souhaiterait solliciter une dispense de parenté pour épouser sa nièce Louise CHASSEROT alors âgée de 17 ans.
Quatre ans après son retour d’exil, Just a finalement épousé sa nièce, Louise CHASSEROT, née le 17 décembre 1838 qui a atteint sa majorité, à Charolles, le mardi 12 juin 1860. Une des deux sœurs de Just, Marie-Antoinette, née en 1816 avait épousé le frère de Louise, Gilbert CHASSEROT en 1837. Avec Louise, Just aura deux enfants, un garçon, PhilibertArmand né le 8 septembre 1862 et décédé à 15 mois le 17 décembre 1863 et une fille Lucie née le 14 novembre 1872, décédée à Paray le Monial le 26 décembre 1949 à 77 ans.

Retour haut de page